Tuez-les toutes de Sophie Mancel-Hainneville.

  • Date de publication : 30 août 2017
  • Editions Ex Aequo
  • 429 pages

1995 : Macabre découverte en Dordogne . Les corps de deux adolescentes sont retrouvés. Elles étaient enceintes, ont été droguées puis éventrées, leurs fœtus ont été prélevés.

20 ans plus tard, l’histoire de répète. Cette fois trois adolescentes enceintes sont retrouvées mortes et le tueur envoie les fœtus aux familles dévastées par la Poste. Sous la langue de chaque victime est retrouvé un morceau de papier sur lequel se trouve une inscription latine. Eve Milano et Philippe Tavel, officiers de police judiciaire sont appelés pour aider la gendarmerie à résoudre cette enquête délicate. C’est alors qu’une 4éme jeune fille disparaît.

Dans le même temps les gendarmes sont appelés dans différents monastères de la région qui leurs signalent des vols de cierges ainsi que sur les lieux du déraillement d’un train.Tous ces événements ont-ils un lien? Les enquêteurs réussiront ils à retrouver la dernière disparue saine et sauve et à arrêter le coupable? Et cette pluie, symbole de la purification des pêchés , qui n’arrête pas de tomber ne va certainement pas faciliter les choses…

Tuez-les toutes! est le second roman de Sophie Mancel que J’ai eu la chance de le gagner lors d’un concours organisé sur la page Les Mots de Lau. La couverture m’a tout de suite inspirée une histoire très sombre et je ne me suis pas trompée. J’ai passé un très bon moment de lecture et je me suis particulièrement attachée au personnage d’Eve Milano, l’enquêtrice à la forte personnalité qui a vécu un véritable drame personnel . Une fois embarquée dans l’histoire ce roman est difficile à lâcher tant les rebondissements sont nombreux et le final est juste époustouflant!

Résumé :

Janvier 1995, une pluie démentielle noie la ville de Limoges et ses alentours. Les corps martyrisés de deux adolescentes sont retrouvés flottant sur la Vienne. L’inspecteur principal Barakian, assisté d’un jeune officier de police, enquête sur ce qui paraît être les crimes d’un tueur en série. Il trouve la mort au cours d’une arrestation mouvementée, mettant ainsi fin à ces meurtres sordides qui excédaient une population à bout.

Février 2015, il pleut sans discontinuer depuis plusieurs jours sur Périgueux. Deux corps suppliciés d’adolescentes sont retrouvés à quelques jours d’intervalle dans une grotte touristique et flottant sur la Vézère en furie.
Eve Milano et Philippe Tavel, officiers de police judiciaire, sont saisis — avec la gendarmerie —, pour enquêter, au grand dam du major Blainville, misogyne jusqu’au bout des ongles. Cette enquête sur les crimes de tueurs en série va prendre une autre tournure lors de l’assassinat d’une troisième jeune fille. Les trois victimes ne partagent qu’un élément commun, une grossesse précoce ; pas assez concordants, selon le psychologue engagé par la gendarmerie, pour parler de l’œuvre d’un seul psychopathe. L’abandon d’un message sur le corps de chaque victime interpelle Milano. Il pourrait s’agir d’un rendez-vous morbide pour le crime suivant. Les intempéries vont compliquer le travail des enquêteurs, rendant les routes impraticables et provoquant le déraillement d’un train et une surcharge de travail pour des médecins légistes très investis.
Plusieurs suspects vont chambouler leurs investigations. Milano finit par identifier un tableau peint au Moyen Âge qui inspirerait les meurtriers. Un tableau auparavant accroché aux murs d’une école fermée depuis longtemps.
Une quatrième adolescente disparaît. Un compte à rebours diabolique s’est enclenché pour tenter de la sauver.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s